DENTALWATER

L'emploi de l'eau minérale naturelle avec de qualités spéciales pour la prophylaxie, l'hygiène buccodentaire et le traitement des maladies dentales et gingivales

Dr. med. dent. Jacek Nocon (Allemagne)
Dr. n. med. Jan Rauch (Pologne)


C’est bien connu, chacun se lave les dents 2 ou 3 fois par jour. Très souvent - même toujours, la procédure se déroule au lavabo, le robinet ouvert. Même pour un béotien le verre avec la brosse à dents n’est pas susceptible d’être utilisée. Au fonds du verre on aperçoit des restes et des traces de l’eau vielle et contaminée. On se penche donc vers le robinet pour rincer la bouche. Cela dure habituellement 2 ou 3 minutes, entretemps l’eau tiède (ne parlons pas des coûts énergétiques) coule presque complètement inutilisé à l’égout. Au moins 1 litre de l’eau précieuse est gaspillée dans une minute et perdue irrévocablement. Cela signifie, bien entendu qu’il y a 80 millions des citoyens en Allemagne fois 2 (2 fois par jour), qu’on gaspille 160 litres de l’eau par jour. Les chiffres de multiplient fois 7 (semaine), fois 365 (année). Vue la population de l’Europe (600 millions), ces chiffres sont vertigineux. Admettons que 500 millions se lavent leurs dents 2 fois par jour – pour un calcul économique plus simple – et vue une consommation d’eau minimale pour se laver les dents par jour (1 L), la consommation d’eau s’élève à 1 milliard de litres par jour. Cela fait 365 milliards de litres d’eau potable par an. Fait 365 millions m3 (tonnes). Vu le prix moyen de l’eau potable par mètre cube de 10 euros, on produit des coûts de quasiment 4 milliards euros. Et tout cela justement parce qu’on n’utilise pas le verre d’eau (200 ml).

Il est grand temps d’économiser de l’eau et employer nos ressources d’une façon plus efficace. L’eau qui est à notre disposition n’est plus la même que 50 ans avant. La définition du traitement de l’eau potable reste purement microbiologique. Tous les décrets sur l’alimentation en eau potable constatent l’absence absolue de bactéries suivantes: escherichia coli, entérocoques et d’autres bactéries coliformes. Le décret sur l’alimentation de l’eau potable contient également une liste des combinaisons chimiques avec des valeurs limite supérieur bien définies. L’OMS (organisation mondiale de la santé) met à disposition une liste de 125 contaminations chimiques de l’eau potable, bien en précisant les indications chimiques et leurs valeurs limite (Document OMS: Guidelines for drinking water quality, Geneva, 2003 (WHO/SDE/WSH/03.04./25).

En fin de compte on s’aperçoit au courant de la dernière décennie des contaminations de l’eau potable inconnues jusqu’à présent et non considérées comme telles. Il s’agit en outre : des restes des œstrogènes non métabolisés provenant des contraceptifs, des antibiotiques, des analgésiques et des drogues. Des instituts scientifiques renommés dans le monde s’occupent actuellement de ce sujet. En outre l’eau potable a des degrés de dureté différents dépendant du lieu. On trouve même des projets de recherche publiés aux États-Unis et au Canada concernant le rapport entre le degré de dureté de l’eau potable et l’infarctus du myocarde entre outre).

Avec mon collègue du domaine de la médicine et la médicine dentale et après des recherches de plusieurs années examinant la littérature spécialisée du monde entier au sujet de l’hygiène buccodentaire quotidienne, nous avons effectués des projets de recherche très intéressants. Les résultats ont confirmés notre hypothèse. Nous avons constaté que la recherche n’a jamais considéré le facteur essentiel de la procédure quotidienne de se laver les dents, à savoir l’eau utilisée, sa qualité et sa composition chimique optimale. À ce jour la recherche et l’industrie est préoccupé de trouver des modèles et recettes nouvelles des brosses à dents et pâtes dentifrices pour les bien présenter sur le marché (Colgate-Palmolive, Gaba, Procter & Gamble, Unilever, Henkel etc.).

Le troisième élément de l’hygiène buccodentaire quotidienne, en effet l’eau optimale au niveau chimique et spécialement son influence sur l’efficacité de différentes sortes de pâtes dentifrices, n’a été jamais considéré. D’autres projets de recherche nous ont aidé de chercher et finalement de trouver dans la nature de l’eau avec une composition chimique et qualité optimale. Comme d’habitude c’était le hasard qui nous a aidé finalement. Un membre de notre équipe a constaté, pendant un des plusieurs séjours dans les régions des hautes Alpes, une efficacité étonnante en ce qui concerne l’hygiène buccodentaire quotidienne surtout au niveau de l’exactitude et de l’efficacité de l’élimination des décolorations gravement lavables provenant de la consommation du café, du thé, du vin rouge et des jus naturels. Nous avons interrogé quelques des habitants et des dentistes de la région sur ce sujet. Les conversations détaillées ont confirmés, que les habitants avaient des dents plus « clairs », « soignés » et n’avaient jamais eu des « saignements gingivales ». Tous les habitants ont acheté la pâte dentifrice disponible sur le marché sans préférer une marque spéciale. Nous avons pris plusieurs échantillons de l’eau et les ont fait analyser dans différents laboratoires officiels dans différents pays de l’Europe. Nous avons constatée, que le facteur signifiant en ce qui concerne l’efficacité de l’hygiène buccodentaire est l’eau elle-même: son qualité, sa composition chimique optimale, son pH, sa dureté, qui peut varier dépendant du lieu au lieu.

Nous avons trouvé de l’eau optimale en grande quantité en Europe et dans quelques pays non-européens, même non reconnue comme de l’eau minérale et utilisée comme de l’eau potable (l’eau du robinet) pour l’usage quotidienne. En plus nous avons fait plusieurs testes avec des patients des différents populations, qui ont confirmés notre hypothèse. L’eau minérale naturelle avec une composition chimique spéciale a une influence très positive sur l’efficacité et la qualité de l’hygiène buccodentaire quotidienne indépendamment de la pâte dentifrice ou la brosse à dents utilisée. Les résultats nous ont convaincus et nous avons déposé notre invention auprès de l’office de brevets (OEB, PCT, USPTO). Nous avons fait breveter le profile chimique de l‘eau naturelle optimale sous le titre décrit ci-dessus et ont reçu le brevet d’invention le 30 mars 2011 (EPO- 2080438). « L’eau à dents » a un effet préservatif et thérapeutique:

  • diminue la constitution de plaque dentaire bactérienne (biofilm),
  • diminue le dépôt de tartre,
  • améliore l’élimination des dépôts lavables comme par exemple des sédiments mous et des décolorations alimentaires,
  • augmente à titre provisoire (env. 30 minutes) le pH de la salive,
  • stabilise le physiologie de la cavité buccale par la réduction des bactéries pathogènes et des sources primaires responsables de la carie et de maladies dentales et gingivales,
  • élimine des bactéries anaérobiques,
  • Le milieu alcaïque dans la cavité buccale créé par l’eau décrit diminue la formation des micro-courants en cas de plombages métalliques et d’éléments métalliques utilisés dans le prothétique fixe et mobile et des implants.
  • diminue la fréquence des maladies bactériennes, virales et causées par des champignons de la muqueuse,
  • améliore le processus digestif initial dans la cavité buccale.

Le logo et le nom de l’eau à dents – „Dental-Water“ était inscrit comme marque protégée auprès de l’OHMI à Alicante et nous avons obtenu la régistration.
Nous sommes convaincus, que l’eau minérale naturelle avec de qualités spéciales pour la prophylaxie, l’hygiène buccodentaire et le traitement des maladies dentales et gingivales deviendra indispensable pour l’hygiène buccodentaire quotidienne.

Adresse de correspondance
JNocondrEH@t-online.de Erkrath, Wadowice, 18.11.2011

StartseiteKontakt

© Dr.med.dent. Jacek Nocon